Programmation • Les photographes • Cyrus Cornut

Les photographes

Cyrus Cornut

Voyages en Périphérie
Dans le cadre du projet France14 réunissant 14 photographes exposés aux rencontres d'Arles en 2006 choisis par Raymond Depardon, Cyrus Cornut a travaillé sur les cités d'Ile-de-France. Dans la riche diversité des territoires français, les banlieues restent des territoires d'anti-voyages. construites à la hâte, elles sont loin de véhiculer une image romantique. elles sont souvent des dortoirs plutôt que des sites touristiques, des zones d'activités plutôt que des quartiers historiques. Les formes urbaines adoptent la grande échelle. Les principes de la ville classique ont été inversés. le plan urbain s'adapte aux véhicules motorisés et le piéton n'a plus raison d'être...Si le territoire a ses centres géographiques, économiques ou culturels, les banlieues en sont le centre névralgique. Fragiles comme toute entité ayant grandi trop vite, elles nourrissent les fantasmes et cristallisent bon nombre de questions de l'époque actuelle. C'est à un voyage en périphérie que nous invite Cyrus Cornut, loin des clichés des voitures qui flambent et des dealers postés aux entrées d'immeubles. c'est une extraspection.

« Chongqing, sur les quatre rives du temps qui passe »
Municipalité de Chongqing, République Populaire de Chine, 34 millions d’habitants. Plus grande ville du monde, vaste comme l’Autriche. Située au coeur de l’empire du Milieu. L’une des plus fortes croissances démographiques et mondiales. L’agglomération centrale de 15 millions d’âmes se voit perfuser de près de 300 000 nouveaux arrivants chaque année, surtout des paysans chinois des campagnes alentours. Chongqing est une ville montagne, sillonnée par le fleuve Yangtsé et la rivière Jialing, qui peine à percer l’épais brouillard qui la recouvre toute l’année. Héritière des déplacés du barrage des Trois-Gorges et fille des autorités chinoises qui l’ont élevé au rang de municipalité au même titre que ses grandes soeurs de l’Est (Shanghai ou Pékin), elle s’est développé à une vitesse vertigineuse. Formes urbaines et infrastructures ont jailli défiant la gravité, épousant les reliefs de ses quatre rives escarpées et gravées par ses cours d’eau. La danse ininterrompue des grues et pelleteuses, empile les hommes à une rapidité déconcertante. Plus aucun obstacle n’empêche les tours de s’élancer, elles se reproduisent presque à l’identique comme des métastases. Les réseaux de transports transpercent les roches, gravissent les coteaux faisant fi de la puissance des éléments. Le métro aérien traverse même certains bâtiments… Le fleuve est devenue le coeur économique résolument tourné vers l’ouest et la nouvelle route de la soie. Seules les rives quasi sauvages résistent. Des hommes assis sur les berges, des pêcheurs, regardent les méandres et leurs horizons s’obstruer. Ils cultivent encore quelques jardins nourriciers en attendant avec fatalité que les derniers bouts de terre nues disparaissent. Fin 2017, Cyrus Cornut a posé sa chambre photographique dans la ville tentaculaire, cherchant notamment à capter comment ces anciens paysans résistent à leur manière, s’appropriant le moindre interstice, plantant dans la moindre parcelle, apportant ainsi un peu d’humanité à une Mégapole.

Cyrus Cornut est né en 1977 à Paris. Architecte de formation et ayant suivi des études de biologie à Paris VI, il exerce aujourd'hui en tant que photographe. Son travail s’oriente dans un premier temps sur la ville, sa plastique et ses évolutions, ses traces, ses vides, et sur les comportements humains qu’elle induit.
En 2006, ses photographies sur les villes chinoises sont exposées aux Rencontres Internationales de la Photographie d’Arles sous la direction artistique de Raymond Depardon. En 2010, avec le groupe France14, il expose «Voyage en périphérie», travail sur les paysages de logements de masses en Île de France. Ce travail ainsi que les précédents ont été exposés en France (Bnf François Mitterrand à Paris, Arsenal de Metz..) et à l’étranger (Chine , Singapour, Australie…). A partir de 2011 ses recherches s’orientent également sur la place du végétal dans le paysage urbain, mais aussi vers le paysage rural. De sa collaboration avec Nicolas Cornut naît la série “Le voyage d’Alberstein”, qui tente la synthèse entre différents questionnements sur l’humain, son environnement naturel, planifié ou relationnel et le cadre temporel dans lequel il évolue.
Cyrus Cornut est membre de l’agence coopérative Picturetank depuis 2007.


http://www.cyruscornut.com/


Lieux d'exposition :

  • la Tour EDF
    Cergy - Jeudi de l'Ascension de 14h à 18h - Mercredi: 12h-19h, Jeudi-Vendredi: 12h-18h, Samedi: 13h-19h et Dimanche 14h-18h


Designed by Tom Ségur ● Developped by Sébastien Verspecht