Programmation • Les photographes • Marie-Pierre Dieterlé

Les photographes

Marie-Pierre Dieterlé

«La cité Gagarine sur le départ »



En France, dans la banlieue rouge du sud-est parisien, la Cité Gagarine d’Ivry-sur-Seine va être détruite. Inaugurée en 1963 par le cosmonaute russe Youri Gagarine en personne qui y planta un arbre. Deux ans après son vol spatial, le premier homme envoyé dans l’espace recevait les honneurs de la foule en liesse et du premier secrétaire du parti communiste et député Maurice Thorez.

Marie-Pierre Dieterlé est venue l’année dernière aux lectures de portfolios du Festival du Regard nous montrer le travail mené avec les résidents de la Cité Gagarine pendant un atelier photographique durant une année entière. A sa manière elle a dressé un inventaire, rencontrant les habitants : Bintou, Yvette, Aicha, Yakhou…..
Ces derniers témoins de la vie à Gagarine ont accepté de raconter ces années passées dans ces murs, de se remémorer l’entraide entre les voisins, le partage entre les communautés. Et alors que leurs cartons s’entassent dans des pièces vides, les derniers habitants de la cité évoquent aussi leurs sentiments mêlés. La joie et le soulagement d’un côté de quitter un immeuble déserté et dégradé, et la tristesse de devoir clore un chapitre de leur histoire.
Il y a de la mélancolie dans le travail photographique de Marie-Pierre Dieterlé. Il y a aussi une forme de douceur à capter les décors colorés, et l’empathie d’un regard qui fait poser ces personnes en dignité. 

Marie-Pierre Dieterlé est née au Cameroun en 1971 de parents franco-suisse-allemands. Elle vit et travaille à Paris. Photographe indépendante, elle collabore avec la presse française, le monde associatif et répond à des commandes institutionnelles.

Elle poursuit un travail personnel autour des questions de l’exclusion et de la différence. Avec les tsiganes roumains, les sans-papiers, les femmes sdf, ou les habitants de la cité Gagarine, elle s'engage dans des projets au long cours, reposant sur la confiance des personnes photographiées. Son regard vise toujours à valoriser la richesse et l'humanité individuelle plutôt que d’enfermer les sujets dans leur conditions sociales.

Elle publie son premier livre en 2011 « C'est quand demain ? » aux éditions Trans Photographic Press, aboutissement d'un travail de trois années auprès de femmes sans domicile. En 2013, elle participe à l'ouvrage du collectif Babel Photo « Périphérique, terre promise » pour les 40 ans du Périph parisien aux Éditions h'Artpon.



http://www.mariepierredieterle.com/


Lieux d'exposition :



Designed by Tom Ségur ● Developped by Sébastien Verspecht