Programmation • Les photographes • Gregor Beltzig

Les photographes

Gregor Beltzig

Voyage sur la route de la soie

«Un matin je me suis réveillé et je suis juste parti. Pas de chez moi. Non, j’étais déjà loin. Mais de mon hôtel. J’ai tout laissé. Ma grande valise. Mes affaires. Je n’ai pris que mon petit sac à dos, quelques vêtements et bien sûr, mon appareil photo plus un petit carnet. Je suis parti pour me laisser emporter par le hasard de la route. Je n’avais pas de but, pas de plan. J’ai franchi les portes qui se sont ouvertes et suivi les chemins que j’ai trouvés dans le Caucase. Pourquoi le Caucase? Parce que cela représentait l’inconnu. J’ai voyagé par les montagnes de l’Arménie, à la frontière de l’Iran, vers l’Azerbaïdjan et au bord de
la mer Caspienne. J’ai fait du stop et pris les bus locaux. J’ai passé
des heures à des carrefours poussiéreux et abandonnés. J’ai pris le temps. Le temps de regarder. Le temps de rester. Prendre son temps est devenu très compliqué aujourd’hui. “Prendre son temps” veut aussi dire “prendre le temps de rater”: le prochain village typique, un site pittoresque, le sommet le plus haut du coin... Je n’ai pas vu tout ça.
’ai voyagé hors des sentiers touristiques. Ma prochaine étape n’était qu’un autre carrefour poussiéreux. Ou une petite taverne et ses habitués. Là, je commande un thé. Et je m’assois. Pour écrire et photographier.» C’est dans la lenteur que Gregor Beltzig aime voyager, à contre-courant de son époque, en digne héritier des photographes qu’il admire et qui lui ont donné le goût de l’ailleurs, Bernard Plossu et Max Pam.

Né en 1979, à Cologne (Allemagne), Gregor Beltzig étudie la communication et la photographie à l’Académie royale des Beaux-Arts de La Haye aux Pays-Bas, dont il sort diplômé en 2008. Cette même année, il remporte le Canon Fotoförderpreis pour son travail de fin d’études sur la maladie d’Alzheimer, ainsi qu’une résidence aux 16e Rencontres de la jeune photographie internationale de Niort, sous la direction artistique d’Arno Rafaël Minkkinen. En 2014, il est le lauréat du Prix PHPA et le coup de cœur de la galerie Esther Woerdehoff. Il
vit et travaille aujourd’hui à Paris comme photographe indépendant et assistant de la galerie Camera Obscura. Touchant aux sentiments, à la mémoire, à la perte, au voyage, le travail de Gregor Beltzig est fait de délicatesse et d’émotions. Créant des objets photographiques par les procédés de tirage, l’écriture, l’ajout d’une fleur séchée ou d’une boîte en métal, il dépasse la captation du réel par son approche poétique et sensible.

Gregor Beltzig est représenté par la galerie Esther Woerdehoff, Paris.

https://ewgalerie.com/artistes/beltzig-gregor/


Lieux d'exposition :



Designed by Tom Ségur ● Developped by Sébastien Verspecht