Programmation • Les photographes • Davide Monteleone

Les photographes

Davide Monteleone

Corée du Nord, de Pyongyang à Rason

Plusieurs fois par mois, un train traverse la Corée du Nord au départ
de Pyongyang, la capitale, jusqu’à la ville côtière de Rason, à la frontière de la Chine et de la Russie. Davide Monteleone l’a emprunté dans le but de photographier la vie quotidienne des habitants et les paysages, peu connus. Le trajet de Pyongyang à Rason donne l’occasion de découvrir une facette plus authentique du pays. Derrière la fenêtre du train, les paysages défilent: vallées et collines verdoyantes, forêts intactes, champs moissonnés, littoraux immaculés proches de l’état sauvage. Peu de bâtiments modernes viennent ponctuer cette vue.
Les habitants travaillent la terre ou se déplacent en vélo. Quant au
train, il reste rudimentaire, bien que gardé en état afin de répondre aux besoins des touristes. Fabriqué sur les modèles soviétiques des années soixante, il n’a pas beaucoup changé depuis cette époque. Somme toute, peu d’indices montrent que l’on est en 2018.
Le tourisme reste une activité particulièrement contrôlée. Les voyageurs sont encadrés par les autorités qui leur dictent la marche à suivre tout au long du voyage. Isolés dans un wagon dédié aux étrangers, ils n’ont pas de contact avec la population nord-coréenne. À Rason, les passeports sont scrutés attentivement. Néanmoins, cette «zone économique spéciale», intrinsèquement liée à l’international par sa contiguïté avec la Russie et la Chine, fait figure d’exception. Y arriver rend aux voyageurs leur liberté de mouvement et leur ouvre ainsi
la possibilité de se familiariser avec la population.

Davide Monteleone est un photographe italien né en 1974. Il vit et travaille principalement à Moscou. Après avoir débuté des études d’ingénieur, il se réoriente rapidement vers le journalisme et la photographie, auxquels il se forme en Angleterre puis en Italie, avant
de s’installer comme correspondant d’agence à Moscou de 2001 à 2003. Depuis 2003, il vit entre l’Italie et la Russie, menant à bien, en plus ses commandes éditoriales, des projets personnels au long cours centrés sur les questions de société, traitant des conflits et des relations entre le pouvoir et l’individu. Il publie en 2007 son premier ouvrage Dusha, Russian Soul, qui sera suivi suivi par La Linea Inesistente en 2009, Red Thistle en 2012, Spasibo en 2013 et The April Theses en 2017. Lauréat, entre autres prix, de plusieurs World Press Photo, du Prix Leica Oscar Barnack, du Prix Carmignac du photojournalisme, de l’Aftermath award, ou de l’European Publishers Award for Photography, son travail est régulièrement publié dans la presse internationale et présenté lors d’expositions ou festivals prestigieux.

Davide Monteleone est membre de l’agence VU’, Paris, depuis 2017.

https://www.agencevu.com/photographers/photographer.php?id=338


Lieux d'exposition :



Designed by Tom Ségur ● Developped by Sébastien Verspecht