Programmation • Les photographes • Richard Mosse

Les photographes

Richard Mosse

Infra

C’est à un voyage particulier que nous invite Richard Mosse, un voyage au cœur de l’Afrique centrale, sur une terre de guerre et de traumatisme. Un périple aussi aux confins de la réalité et du cauchemar, dans un monde où toutes les rationalités, tous les repères ont été bouleversés. Derrière des couleurs que l’on peut trouver séduisantes se cache un point de vue engagé qui essaie aussi de mettre la photographie face à elle-même et face à son impuissance à documenter le réel. Richard Mosse est habitué aux zones de conflits, il a couvert la guerre en Irak, les troubles au Pakistan, les drames à Haïti... Pour Infra, il a choisi d’utiliser un appareil photo grand format et surtout une pellicule Kodak Aerochrome dont la production a été arrêtée en 2009. Ce film infrarouge était destiné aux relevés aériens de végétation et à la surveillance militaire, car il enregistre un spectre de lumière infrarouge invisible à l’œil humain, rendant le paysage rose fuchsia et les uniformes des soldats bleu lavande. Mosse sentait que
c’était le meilleur moyen de parler d’un conflit aussi complexe qu’incompréhensible qui voit s’affronter au Congo des rebelles qui changent constamment de camp: «L’histoire de cette guerre n’est pas facile à raconter. De l’autre côté de la frontière, l’extraordinaire développement du Rwanda témoigne de la réussite de la coopération internationale après le terrible génocide. L’invisible, le caché, l’inconnu font partie intégrante de la guerre au Congo. Il était donc logique d’utiliser un film qui rende l’invisible visible et traduise la violence latente dans la région du Nord-Kivu.»

Né en 1980 en Irlande, Richard Mosse vit et travaille à New-York. Après une formation littéraire, il travaille en tant que photoreporter. Ses images au film infrarouge de la République démocratique du Congo publiées dans le livre Infra sorti en 2011 aux éditions Aperture vont le faire connaître au-delà du monde du photoreportage. En 2013, il est sélectionné pour représenter l’Irlande à la Biennale de Venise. Il réalise alors un film sur l’est du Congo avec le compositeur Ben Frost: The Enclave, 2012, qui remporte le prix de la photographie de la Deutsche Börse en 2014. En 2017, son installation vidéo Incoming, commandée par la National Gallery of Victoria et la Barbican Art Gallery, reçoit le Prix Pictet et est présentée en 2019 au Lieu Unique à Nantes.

Richard Mosse est représenté par la galerie Carlier Gebauer Berlin-Madrid

http://www.richardmosse.com/projects/incoming#home


Lieux d'exposition :



Designed by Tom Ségur ● Developped by Sébastien Verspecht